Rencontre avec Sophie, fondatrice de l’Atelier Greta Oto

Encore une jolie rencontre grâce à Instagram ! Responsable, made in France, entrez dans le doux univers de l’Atelier Greta Oto !

IMG_0575

  • Qui es-tu Sophie? Que faisais-tu dans ton ancienne vie ? 

Je suis fondatrice de l’Atelier Greta Oto et consultante free-lance en communication. Je suis également mariée depuis 6 ans et maman d’une petite fille d’1 an.

Après des études en marché de l’art, j’ai travaillé pendant près de 8 ans en tant qu’attachée de presse en agence et en institution dans le secteur culturel. Au moment de l’émergence des réseaux sociaux, j’ai eu envie de prendre un peu de recul sur ma carrière et mes envies avant de me lancer en tant que consultante en communication digitale free-lance, toujours dans le secteur culturel. Je continue cette activité en parallèle de l’Atelier Greta Oto.

  • Quel est le concept de l’Atelier Greta Oto ? 

L’Atelier Greta Oto présente des vêtements pour bébés entre 0 et 36 mois (j’espère pouvoir proposer des tailles plus grandes d’ici quelques mois). À la différence d’une boutique ou d’un e-shop classique, nous produisons les vêtements à la commande et les adressons dans un délai d’environ quinze jours. Nous ne proposons pas de sur-mesure mais il est vrai que certains parents me demandent parfois d’allonger une manche ou d’ajouter quelques centimètres à un élastique.

Capture d’écran 2016-02-16 à 10.38.16                  Capture d’écran 2016-02-16 à 10.38.30

Par ailleurs, toutes les pièces sont fabriquées en France, à la main. Je suis très sensible à la question de l’origine de nos vêtements. Je suis loin d’être parfaite mais depuis quelques années, je consomme moins et me concentre sur des marques qui proposent une production responsable et/ou française. Et malheureusement, le choix pour la mode enfantine est vraiment limité. À la naissance de ma fille, nous avons été inondés de cadeaux. Qu’il s’agisse de vêtements de marque ou non, 85% des vêtements reçus avaient été fabriqués à + de 10 000 km (Inde, Madagascar, Chine…). Sans remettre en cause la qualité des vêtements, on peut néanmoins réfléchir sur le bilan carbone. Si on est capable de privilégier une production locale dans nos assiettes, on devrait pouvoir également l’envisager pour nos vêtements.

  • Depuis quand la marque existe-t-elle ? 

L’Atelier Greta Oto existe depuis à peine deux mois mais je travaille sur ce projet depuis 10 mois environ.

  • Comment as-tu eu l’idée de choisir ce nom ? 

J’ai longtemps cherché un nom dont la sonorité des mots me plaisait mais aussi dont l’origine faisait écho à mon projet.

Le Greta Oto est un papillon très rare aux ailes transparentes. On retrouve donc cette transparence pour l’origine de nos produits fabriqués en France. À long terme, j’espère pouvoir produire davantage de vêtements à partir de tissus labélisés GOTS même si, malheureusement, le choix est encore restreint. La rareté, quant à elle, transparait dans les quantités limitées que nous proposons.

  • Où peut-on te suivre ?

On peut suivre l’actualité de l’Atelier Greta Oto sur le site, sur Instagram @ateliergretaoto, sur Pinterest et très prochainement sur Facebook.

  • Avant de te laisser, nous ferais-tu découvrir ton coup de coeur du mois ?

Le choix est difficile… Chaque jour, j’ai de multiples coups de cœur rien qu’en surfant sur Instagram… Pour ma fille, un pull d’été Misha and Puff pour accompagner nos bloomers d’été et une nouvelle paire de moccs Hippie Ya.

Look

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s